LES SATELLITES NUMÉRIQUES


 

Inutile de préciser aujourd’hui que l’avenir est au numérique, tout autour de nous, nous le rappelle sans cesse, tous les appareils que nous utilisons au quotidien deviennent numériques.

Les satellites numériques radioamateurs sont souvent appelés PACSATS, alors que cette appellation correspond normalement aux satellites utilisant un protocole spécial appelé FTLØ. Ces satellites sont en orbite basse (< à 1500 Km), ils reçoivent et transmettent en PSK (Phase Shift Keying) pour les plus anciens et en FSK (Frequency Shift Keying) à des vitesses de 1200 à 38400 Bauds en « Full Duplex » pour la plupart et bien plus dans le futur.

Ces vitesses vous semblent peut être faibles en comparaison de ce qui se fait par les lignes téléphoniques et/ou spécialisées. Il ne faut faut pas oublier que les communications radio sont soumises à des règles internationales et que le spectre des fréquences radio disponibles n'est pas extensible à l'infini. Toute augmentation du débit se traduit par une augmentation de "l'encombrement en fréquence". Beaucoup de chercheurs à travers le monde travaillent sur des modems permettant d'augmenter les débits en utilisant la plus faible bande passante possible.

L’application la plus courante est celle appelée « BBS volante », c’est une messagerie en orbite accessible à tous (à condition d’être équipé du matériel nécessaire).

Cette application n’est pas en service permanent sur certains satellites comme FO-29 qui transmet en 9600 Bauds en « Half Duplex » ce qui limite le nombre des utilisateurs à un à la fois. D’ou les mêmes problèmes d’encombrement que pour les satellites équipés de transpondeurs FM.

 Très vite les ingénieurs de l’AMSAT se sont penché sur ce problème du nombre d’utilisateurs simultanés, et après beaucoup de travail, ils ont mis au point le protocole FTLØ (File Transfer Level 0). Ce protocole, utilisé en « full duplex » permet à une vingtaine d’utilisateurs d’accéder simultanément à la messagerie embarquée sans se gêner mutuellement.

Ce protocole est  basé sur la diffusion (Broadcast) des fichiers. Les fichiers émis par le satellite ne sont  plus adressés à une seule station en particulier, mais émis sous la forme de trames non numérotées (UI) et sont reçues et stockées par l’ensemble des stations présentes et en vue du satellite à ce moment précis. L’avantage est énorme, puisque chacune des stations profite des données émise vers les autres et n’aura besoin que de quelques demandes supplémentaires pour compléter les « manques » (on parle alors de trous) des fichiers.

L’utilisation de ce protocole nécessite l’emploi d’un logiciel spécial différent de ceux utilisés pour les transmissions « Packet-Radio » terrestres ou sur FO-29.

Il existe plusieurs logiciels suivant les plate formes et les systèmes d'exploitation:

PG et PB (versions pour DOS et pour LINUX)
SATSKED (pour DOS)
WISP16 (pour Windows 3.X, mais pas compatible Y2K)
WISP32 (pour WINDOWS 95/98/NT/2000)
MACORBIT (pour Mac Intosh)

 

 Les premiers PACSATS (AO-16, LO-19)

Transmettant en 1200 Bauds PSK, bien que peu utilisés aujourd’hui, ils sont toujours en service.

 Les PACSATS à 9600 bauds (UO-22, GO-32)

Ils sont les plus utilisés actuellement, ouverts à tous ou plus spécialement dédiés au « forward » entre les « satgates #» (UO-22) ils permettent de récupérer environ 300 à 400 KOctets de données brutes suivant le passage, KO-23 et TO-31 sont hors service.

Les PACSATS à 38400 Bauds et plus (AO-51, UO-36, TIUNGSAT-1)

En avril 1999, UO-36 (alias UOSAT-12) à été mis en orbite, ce satellite est équipé de nombreux systèmes d'imagerie et d'une BBS, il peut transmettre en 38400 Bauds sur 437.400 MHz ou en 9600 Bauds sur 437.025 MHz. Il peut transmettre aussi entre 128kb/s et 1Mb/s dans la bande S (la fréquence n'est pas indiquée). Malheureusement, suite à des problèmes d'alimentation, les transmissions ne sont pas permanentes et la voie montante n'a jamais été ouverte au trafic. Par contre il prenait des photographies de la terre avec une définition jamais atteinte pour un satellite radioamateur.
TIUNGSAT-1 transmettait également en 38400 Bauds depuis le 30/11/2000 et était équipé de caméras à haute définition pour photographier la planète.

Malheureusement aujourd'hui UO-36 et TIUNGSAT-1 ne sont plus en service.

AO-51 transmets en 38400 Bauds de façon expérimentale certains mercredis (suivant sa programmation)

# Satgate = BBS utilisant les "Pacsats" pour le "forward" vers les autres pays.

Conseils aux débutants :
Ne vous lancez pas dans les Pacsats si vous êtes débutant. Ce mode demande pas mal d'expérience et quelques connaissances dans le packet-radio et le trafic par satellite, vous risquez de vous retrouver confronté à des problèmes insolubles sans aide extérieure.
Si vous utilisez du matériel un peu ancien qui n'est pas prévu à l'origine pour le 9600 Bauds (et plus) vous devrez modifier votre transceiver et y installer une prise spéciale avec des connexions directes au discriminateur et à la diode varicap de modulation.